Evelyne, 81 ans, Namur

A chaque phase de travaux, y aura-t-il un risque pour l’approvisionnement du pays ?

En fonction de leur conception, chacune des 7 centrales nucléaires belges doit être à l’arrêt pour des travaux d’entretien tous les 12 ou 18 mois. En ce qui concerne Tihange 1, Doel 1 et Doel 2, un programme ambitieux d’investissement est également déployé pour permettre la prolongation d’exploitation de dix ans décidée par les autorités.

Sauf arrêt pour une intervention non planifiée, le planning de révision est annoncé trois ans à l’avance. Les révisions sont, dans la mesure du possible, planifiées au printemps et en été. ENGIE s’assure qu’elle peut à tout moment répondre aux besoins de ses 2 millions de clients en tenant compte du planning de maintenance périodique qui est aussi communiqué aux autorités.

Voir toutes les questions Prochaine question